1882. Un été nordique au château de Maisons

Château de Maisons, Maisons-Laffitte

12.03.-27.06.2022

Avec tous mes remerciements à Eloise Merle, Dezarts.


Instagram


Connaissance des arts

Maisons-Laffitte, colonie nordique…

Jérôme Coignard, 1.5.2022


Journal des arts

Grommé et le bel été

Elisabeth Santacreu, 13.4.2022

À l’été 1882, le peintre russe accueillit un groupe d’artistes finlandais au château de Maisons. Ce séjour aux airs de dolce vita est commémoré en écho à l’exposition « Albert Edelfelt » qui se tient actuellement au Petit Palais.

Maisons-Laffitte (Yvelines). En travaillant sur le néo-rococo en Finlande, l’historienne de l’art Laura Gutman a réalisé que « deux tableaux de Gunnar Berndtson, La Chasse aux papillons et Femme à l’oiseau, étaient peints au château de Maisons ». Elle a alors entamé des recherches pour une exposition évoquant la présence de ce peintre à Maisons-Laffitte. Aujourd’hui présentée sous son commissariat, cette manifestation montre ces œuvres et met en lumière le dernier propriétaire privé du château, Wilhelm Tilman Grommé (1836-1900).

En 1882, le peintre finlandais Adolf von Becker (1831-1909), qui réside à Paris lorsqu’il n’enseigne pas la peinture à Helsinki, cherche un vaste atelier. Son compatriote Elias Lönnrot, auteur de la fameuse épopée nationale Le Kalevala, lui a commandé, en mémoire de sa fille, un grand tableau d’autel qui prendra place dans l’église finlandaise de Sammatti. Propriétaire depuis cinq ans du château de Maisons, Grommé propose à son ami von Becker de transformer en atelier l’ancienne église Saint-Nicolas qui fait partie du domaine. Ce Russe polyglotte, descendant d’une lignée française protestante d’abord installée en Allemagne, est très attaché à la Finlande où sa famille possède la villa Onnela à Vyborg. Son père a d’ailleurs obtenu la nationalité finlandaise.

Au décès de celui-ci, Wilhelm a hérité d’une fortune lui permettant d’acheter Maisons. Il y séjourne peu, caressant le rêve d’y faire venir une colonie d’artistes, car lui-même est peintre et illustrateur. Il invite donc Adolf von Becker à ne pas se rendre seul au château : Gunnar Berndtson (1854-1895) et Albert Edelfelt (1854-1905) l’accompagnent, ainsi que la modèle d’Edelfelt, connue sous son nom de peintre, Antonia Bonjean (1856-1925). Ils fréquentent également le peintre russe Vassili Verechtchaguine (1842-1904), qui vit dans les environs car il a acquis une parcelle du terrain de Grommé. Enfin, ce dernier fait venir le photographe et inventeur Louis A. Mante (1826-1913) pour immortaliser le souvenir de cet été particulier. Le journaliste Albert Wolff et le sculpteur Walter Runeberg sont aussi venus visiter la petite colonie reçue dans le plus grand confort.

Une scène du XVIIIe siècle

Outre des objets de la collection de Grommé et deux paysages non datés de sa main ainsi qu’un autre de Verechtchaguine, le parcours montre, dans la salle de bal du château, des œuvres réalisées pendant l’été 1882 par ces artistes : Von Becker a représenté Antonia Louise Bonjean dans le parc de Maisons et une fillette chez le boucher du village, achetant du mou pour son chat ; Berndtson a imaginé, pour Soyez le bienvenu !, une scène du XVIIIe siècle sur le perron du château donnant vers la Seine ; Grommé a réalisé le Portrait d’Adolf von Becker… Les photographies de Mante, imprimées sur de grands panneaux de tulle, participent à la restitution de l’ambiance chic et détendue de ce séjour. À l’occasion de l’exposition, sept peintures de Grommé qui dormaient depuis longtemps dans les réserves sont accrochées dans une scénographie évoquant le « cabinet aux miroirs » du château. Ces grandes toiles représentant des déesses antiques se superposaient aux glaces de ce magnifique petit salon. Dégradées par leurs conditions de conservation et par le fait qu’elles avaient été recouvertes de papier peint, elles ont été restaurées grâce aux Amis du château et bénéficieront après l’exposition d’un espace dédié.


Journal spécial des sociétés

Une exposition retrace l’été 1882 du château de Maisons-Laffitte

13.4.2022


Noblesses et Royautés

Exposition : 1882, un été nordique au château de Maisons

Régine Salens, 19.4.2022


L’Objet d’Art

M. D., 1.4.2022


Valeurs actuelles

Un été nordique au château de Maisons

Léopoldine Frèrejacques, 7.4.2022


Instagram